Carnet de route : Yangshuo

par Mcwp 5 Novembre 2005, 23:00 Chine

Mardi 24 Mai, jour 10 : Yangshuo 

 

 

J’ai décliné la proposition de promenade en vélo en groupe avec un guide local car je me suis dit qu’on devrait partir aux aurores et qu’on devrait manger chez la guide ce à quoi je ne tenais pas. Résultat, après un petit-déjeuner tardif et une visite de la ville et de ses commerces, j’essaye de louer un vélo pour l’après-midi, voire pour les 2 heures qui viennent. Le prix restant inflexiblement le même que pour une journée entière et comme je trouve ce principe détestable, j’abandonne mon idée et continue à pied en direction de Beisha.

En dehors du centre ville très touristique, il n’y a plus d’occidentaux. Les gens que je croise sont un peu surpris de me voir me promener seule mais à part un ou deux bonjours amicaux personne ne viendra nuire au calme de ma promenade. Marcher me permet de prendre les photos que je veux et découvrir certains recoins comme la marché couvert (très couvert).

 

 

On y trouve de tout, des légumes aux épices, de la grenouille aux serpents, du lapin aux chats. Contrairement aux autres animaux aussi vendus vivants, les deux chats du marché étaient déjà grillés prêt à être mangés. Pour ceux qui pousseraient des cris, sachez qu’il existe une race de chiens élevés pour la viande et que les serpents présents sur les marchés viennent aussi d’un élevage. Il n’y a donc pas grande différence avec nos élevages de Charolaises ou de faisans même si j’avoue qu’habitués comme nous le sommes à voir des chiens dans toutes les grandes villes on ne peut s’empêcher de noter leur absence dans des villes comme Pékin ou Shanghaï.

 

 


Dans les marchés, il ne s’agit pas d’animaux domestiques ni de braconnage dans les forêts. Cela reste néanmoins cher et anecdotique et poulets et canards apparaissent en priorité sur les menus.
Ce qu’on voit avant tout sur les étals c’est la multitude de fruits et de légumes. On a peine à trouver le nom de la moitié des variétés. Parfois même on connaît le nom et on ne reconnaît pas le fruit, ainsi les pamplemousses ressemblent à d’énormes poires à la peau épaisse. Bien sûr, en attendant le client, les chinois jouent aux cartes…

 

 

La ville derrière moi, je continue à prendre des photos, rencontre un taurillon échappé qui se pourlèche d’un jeune maïs tout tendre au milieu d’un champ. Je m’enfonce dans un petit chemin et quand je finis par revenir sur mes pas après diverses rencontres c’est pour voir le propriétaire du champ visiblement très mécontent en train de jeter des pierres sur le taurillon pour le faire déguerpir. C’est malheureusement trop tard pour la moitié des plans de maïs engloutis par la bête. Ni une ni deux, il repart par la route par laquelle il était venu. Et moi, je reprends le chemin du retour où je croise des échafaudages sur lesquels je n’aurais pas particulièrement confiance, des paysans qui n’aiment pas qu’on les prennent en photos, et un nombre incroyable de concessionnaires de motos…

 

 

En rentrant nous dînons français au restaurant de l’hôtel, humoristiquement nommé «Le Vôtre». Mon estomac habitué depuis une dizaine de jours à la nourriture chinoise ne survit pas à l’amalgame saturé de graisse de mes escargots aux champignons avec crème fraîche et fromage fondu suivi d’un saumon à la crème au beurre et au vin. Je me souviens que lesdits escargots étaient dénommés «à la française» alors que je n’ai jamais mangé ça en France où que ce soit… A 3 h du matin, je ne suis pas bien du tout. Je serai un peu plus attentive la prochaine fois que je mangerai à nouveau européen, voire français…

 

Si vous avez raté les chapitres précédents :

jour 9 (Guilin-Yangshuo)
jour 8 (Xian-Guilin)
jour 7  (Xian)
jour 6 (transfert Xian)
jour 5 (Cité interdite)
jour 4 (Palais d'été) 
jour 3 (Grande muraille)
jour 2 (arrivée à Pékin) 
jour 1 (le départ)


Et retrouvez toutes les photos dans la catégorie Chine.

 

 

 

 

 

commentaires

My 18/11/2005 11:11

Il paraît... je n'ai pas vérifié.

pauline 17/11/2005 21:26

Merci à vous ,c'est très interressant ces informations j'ai noté dans mes favoris .
Manger du chat!... pauvre minet. Il parait que ça a gout comme le lapin.

My 08/11/2005 11:58

Myhtryon > moui, et tu répéterais ça si tu devais aller dessus ? :)

Myhtrion 08/11/2005 10:19

En ce qui concerne les échafaudages en bambou, ils sont justement réputés pour leur fiabilité.

My 07/11/2005 20:59

Lolo > il y a aussi l'anguille à la Bordelaise :)

Haut de page